mardi 14 octobre 2008

Asnières: la vérité se fait jour sur les mensonges passées





La Cour de Cassation a dit le droit et cassé l'Arrêt de la Cour d'Appel de Versailles concernant les diffamations proférées par l'ancienne Municipalité contre des citoyens et associations d'Asnières. En même temps, la MIVILUDES fait enfin savoir qu'elle ne considère pas la Fondation Ostad Elahi comme une secte et que le Rapport qu'elle indique avoir rédigé étant « confidentiel », et réservé au Président de la République et au Premier Ministre. La question qui se pose maintenant est: Manuel Aeschlimann et son ancienne équipe se sont-ils mis hors la loi en évoquant un Rapport que personne ne peut connaître, à part les deux personnalités politiques précitées? A l'évidence, les actes et dires passés des époux Aeschlimann se retournent contre leur présent et avenir!

Scoop d'Asnières Nouvelles Citoyennes: la MIVILIDES confirme que la Fondation Ostad Elahi n'est pas une secte

Un membre éminent de notre rédaction a reçu hier un appel téléphonique bien curieux d'un représentant de la MIVILUDES (la fameuse Mission Interministérielle des Vigilances et de Lutte contre les Dérives Sectaires), organisme dépendant du Premier Ministre, suite à deux articles cinglants signés de Nicolas Marié publiés sur Asnières Nouvelles Citoyennes concernant ce fameux Rapport de ladite MIVILUDES sur la Fondation Ostad Elahi, utilisé et diffusé par la seule ancienne quipe municipale et le direction de la MIVILUDES:

http://asnieroislibere.blogspot.com/2008/09/un-prsident-de-la-miviludes-tolrance.html
http://asnieroislibere.blogspot.com/2008/09/note-de-la-rdaction-la-rdaction.html

La personne qui a appelé notre rédacteur a confirmé quelques points qui intéresseront tous les habitants d'Asnières, les Juges de la Cour d'Appel de Paris et les élus de la ville:

  1. Un Rapport confidentiel aurait donc été rédigé par la MIVILUDES sur la Fondation Ostad Elahi qui n'aurait été transmis, selon ce représentant, qu'au Premier Minsitre et au Président de la République, et uniquement à ces deux personnalités.

  2. Aucun Rapport ne pouvait être valablement diffusé par quiconque et ce document n'avait qu'une visée informative pour les deux responsables politiques cités.

  3. La MIVILUDES, par sa bouche autorisée, énonce que la Fondation Ostad Elahi n'a jamais été vue, regardée ou notée par cet organisme comme un organisme sectaire ou apparentée, contrairement aux allégations répétées de l'ancienne équipe des époux Aeschlimann et de leurs élus actuels sur leurs blogs.
On en conclut logiquement que si l'ancienne équipe municipale a évoqué un Rapport confidentiel confié à seulement deux personnes, ce fait revient à déclarer que cette équipe avait violé la confidentialité du document et la loi qui garantit cette confidentialité très restreinte.

L'essentiel est ici que, officiellement, la MIVILUDES fasse connaître aux citoyens d'Asnières que la Fondation Ostad Elahi n'a jamais été considérée par elle comme organisation sectaire ou apparentée.

Il s'ensuit que tout l'argumentaire laborieux des époux Aeschlimann, de leurs élus présents et passés, pour tenter de salir et discréditer cette Fondation reconnue par l'Etat est appuyé sur un mensonge absolu et aujourd'hui mis à nu.

Cela constitue un nouvel et terrible échec, en forme de nouveau désaveu des pouvoirs publics, à l'encontre des époux Aeschlimann.

Un camouflet cinglant qui survient au moment où la Justice vient de confirmer que la diffamation contre l'Association des habitants et riverains de la ZAC Métro devait être rejugée devant la Cour d'Appel de Paris, celle de Versailles ayant, selon la Cour de Cassation, « méconnu la loi »!

http://asnierois.org/fw/html/modules.php?name=News&file=article&sid=940

Un échec de plus. Un échec de trop peut-être.....

********************************************************************************
Les affaires des époux Aeschliman s'invitent dans la campagne des régionales de l'UMP

Un échec ou une catastrophe ne surviennent jamais seuls.

On apprend donc que les époux Aeschlimann sont un sujet de discussion à l'UMP pour les élections régionales, et particulièrement la candidature potentielle de Marie-Dominique Aeschlimann.

Selon des sources sûres avec lesquelles des correspondants d'Asnières Nouvelles Citoyennes ont pu discuter au sein de l'UMP Ile de France, on s'interroge nettement et de manière croissante sur les « affaires » qui entourent les époux Aeschlimann, comme l'écrivait « Le Point ».

Certains, de plus en plus nombreux, estiment que les affaires et les récents déboires judiciaires de Manuel Aeschlimann, mais aussi des ennuis possibles de même nature pouvant toucher son épouse, il serait judicieux de ne pas prendre cette dernière sur aucune liste UMP aux élections régionales.

Nous ne cacherons pas à nos lecteurs que cette position gagne en force dans l'UMP Ile de France, voire nationale.

Et ce ne sont pas les nouvelles apportées ici qui vont inverser, bien au contraire, la tendance dominante.

Décidément, l'avenir des époux Aeschlimann prend une sombre couleur: celle d'un naufrage politique en direct et sur fond d'affaires judiciaires.

Nous reviendrons prochainement sur cet aspect car des informations nouvelles nous sont parvenues.


Marylise Dipusu

Chapitre 49 des Chroniques asnièroises de l'après 16 mars 2008

1 commentaire:

Japarthur a dit…

Très intéressant. Reste à savoir :
- si le document remis à la justice est le même que celui remis au président et au premier ministre,
- d'où vient le document mis en ligne par la mairie.