mardi 5 août 2008

le député d'Asnières et l'ennuyeuse affaire

Chroniques asnièroises d'après le 16 mars 2008
(chapitre 16)


Manuel Aeschlimann risque bien le renvoi en Tribunal Correctionnel

C'est une dépêche AFP dont voici le lien:
http://afp.google.com/article/ALeqM5hl0A2oSOmaXxUeVbx4tSWR859Sl
qui a informé le pays du possible renvoi du député UMP Manuel Aeschlimann devant le Tribunal Correctionnel pour, selon cette dépêche, « octroi d'avantage injustifié ».

Pour l'heure, cette dépêche ne mentionne que le réquisitoire pris dans le dossier dit du Festival Folklorique de 1998 par le Parquet de Nanterre, dirigé par Philippe Courroye.

Le Juge d'Instruction en charge du dossier, Monsieur Richard Pallain, a cependant toute latitude en droit pour établir le réquisitoire définitif qu'il jugera conforme aux faits qu'il a collectés au cours de sa longue instruction (près de 5 ans).

On notera avec intérêt que le réquisitoire du Parquet est très en retrait, fort étrangement, des qualificatifs donnés à l'ouverture en 2003 de l'information judiciaire, soit: « octroi d'avantage injustifié, recel et détournement de fonds ».

Quoi qu'il en soit, les médias nationaux ont largement fait état de la nouvelle qui a donc largement circulé partout..

Enfin, presque partout.....

Une exception est à noter sur cette information: un site, une seul dans tout la pays, le site des élus UMP et assimilés d'Asnières, a compris, si on le lit avec soin, que ce réquisitoire était définitif -ce qui est erroné- et qu'il « lavait » Manuel Aeschlimann de tout délit poursuivi, ce qui est aussi faux.

Il semble que les auteurs de ce site aient été influencés par les propos de Manuel Aeschlimann sur l'évènement et aient donc souhaité une présentation, particulière, voire très volatile, de l'information parue nationalement.

IL sera noté que le réquisitoire du Parquet entend renvoyer aussi devant le Tribunal Correctionnel trois autres personnes:
- l'ancien maire d'Asnières, Frantz Taittinger
- l'ancienne chef de cabinet, Fabienne Van Aal, née Bary, fille du maire de Neuilly, qui fut aussi illégalement- Rapport de la Chambre Régionale des Comptes d'Ile de France-page 4- directeur du service « communications « en mairie d'Asnières, avec deux salaires issus de cette infraction- qui n'a cessé que le 1er juillet 2007.
- l'ancien directeur de CDA Productions, Dominique Carbonnier, ami proche de Manuel Aeschlimann, qui a aussi travaillé un temps au service « Communication » de la Ville d'Asnières quand Mme Van Aal était en congé de maternité.

Il convient d'attendre maintenant le réquisitoire définitif qui sera pris par le magistrat instructeur, à l'issue de son long travail de 5 ans, travail qui fut violemment attaqué en juin 2006 par Manuel Aeschlimann quand il avait appris sa mise en examen, chose dont il aurait par ailleurs dû être satisfait, puisqu'il avait clamé haut et fort l'avoir demandée lui-même.



Marie-Dominique Aeschlimann et Madame Fabienne Van Aal : des chiffres qui peuvent intéresser aussi la Justice et le Conseil Municipal


Nos lecteurs, dont les chiffres du blog attestent la croissance régulière, sont parfois de brillants comptables et souvent des contribuables avisés.

C'est ainsi que, parfois, un commentaire d'un citoyen, même en colère légitime, fait apparaître dans toute sa grandeur la réalité de dépenses illégales qui ont été faites en mairie sous le système Aeschlimann depuis 2001. Nous en remercions nos lecteurs car leurs apports et leur vigilance sont des atouts essentiels pour que la vérité intégrale sur la gestion passés de notre ville soit connue de toutes et tous.

Ainsi, un contribuable a calculé, en s'appuyant sur les données fournis par le Rapport de la Chambre Régionale des Comptes d'Ile de France, page 6, que Marie-Dominique Aeschlimann, à qui nous avions consacré une Chronique, aurait dépensé, selon les thèses sur les années d'utilisation de la C5 Citroen dont elle avait l'usage illégalement, entre plus de 240.000 et plus de 422.000 euros, incluant là-dedans les frais de chauffeur- salaires, primes et charges sociales-, le coût de 1600 litres par an en moyenne, et le prix de l'achat de la voiture.

Un autre lecteur complète le tableau avec justesse en mentionnant que devaient être rajoutés à ces sommes les frais d'entretien, de réparation et d'assurance de la voiture. Ce qui est parfaitement juste!

En résumé, si l'on considère, comme les magistrats de la Chambre qu'il y a eu violation de la loi, donc infraction consciente PAR ATTRIBUTION ILLICITE par son mari maire à sa femme adjointe au maire d'une voiture de luxe, d'un chauffeur et de grandes quantités d'essence, avec les dépenses accessoires afférentes, la MAIRIE d'Asnières et le PARQUET de Nanterre doivent immédiatement engager des POURSUITES contre les DEUX ELUS concernés, à charge pour la mairie de leur demander en parallèle le remboursement complet de ces sommes, issues des impôts des citoyens.

Autre point soulevé par un lecteur qui a écrit directement à la rédaction du blog, un lecteur que la lecture de la dépêche AFP citée plus haut, a dû inspirer....

Lui s'insurge contre le double salaire accordée, aussi illégalement, à Madame Fabienne VAN AAL, née Bary, par la mairie d'Asnières de 2001 à 2007.

Celle-ci, comme le relate le Rapport de la CRC-IDF, a bénéficié en infraction manifeste aux dispositions de l'article 2 du décret du 16 décembre 1987 sur les collaborateurs de cabinet, d'une double rémunération qui était donc interdite.

Notre lecteur n'a pas apporté les chiffres en relation avec les faits cités, exacts eux.

Après quelques recherches sur les salaires pour ce genre de poste, nous pouvons estimer que les salaires moyens et charges sociales indûment versés à Madame VAN AAL, épouse Bary, de mars 2001 à juillet 2007, soit au total 76 mois, se montent à un total de 760.000 euros, en prenant comme base un salaire de 5000 euros avec équivalent de charges sociales, soit 10.000 euros mensuels.

760000 euros en plus de 6 ans, c'est autant d'argent détourné illégalement des besoins des citoyens d'Asnières, notamment pour les urgences que sont la petite enfance et l'aide sociale, par exemple.

Là aussi, nous estimons, comme nos lecteurs, à juste titre indignés de ces pratiques, pas encore sanctionnées, que la Ville doit exiger le remboursement de ces sommes à l'intéressée tout en poursuivant en Justice les auteurs responsables de cette situation illégale au détriment de la Ville et de ses citoyens.

Ce sont là des mesures de simple gestion efficace, limpide et saine de l'argent public.

Comme le disent plusieurs médias, Manuel Aeschlimann, mais aussi sa femme, n'en ont peut-être pas encore fini avec la Justice.

Ils pourraient en effet devoir maintenant s'expliquer sur leur gestion passée et clarifier toutes ces infractions relevées, et non-contestées par eux, par les magistrats de la Chambre Régionale des Comptes.

Et là, les délits sont établis, non niés, reconnus, donc nul besoin d'une longue enquête pour que les faits soient jugés et sanctionnés au plus vite, dans l'intérêt public.


Marylise Dipusu

3 commentaires:

lionel lindemann a dit…

il faudrait savoir :

- soit Aeschlimann ne bénéficie plus du soutien de ses amis, comme vous le clamez sans cesse, et alors le parquet n'a aucune raison d'être en retrait.

- soit il en bénéficie toujours, et toutes vos supputations par ailleurs sont des fantasmes dont on aimerait convaincre les autres pour qu'ils deviennent réalité.

je note que vous ne mentionnez pas que le site de l'UPA annonce son intention de porter plainte pour dénonciation calomnieuse. c'est un oubli fâcheux, alors que vous êtes évidemment visé.

le favoritisme et la corruption sont deux choses différentes. le favoritisme tempéré et le piston font partie des mœurs du pays et il est difficile d'être irréprochable dans ce domaine dans le contexte français. Pietrasanta le sait trop bien, et c'est bien pour ça qu'il est si frileux, à votre goût.

dans le cas d'aeschlimann, les amitiés sont connues et assumées, y compris dans sa lettre au juge d'instruction. on constate qu'il y parle même de sa logistique.

or de quoi a-t-il été accusé à l'origine, y compris publiquement ? de détournement de fonds.

aeschlimann indique à l'afp que le juge a écarté cette piste dès 2005. vous suggérez que c'est faux. peu probable, ça ne correspond pas à ses pratiques de comm, différentes localement et nationalement.

même pour le rapport de la CRC, il n'a pas menti aux médias. il a opté pour le silence puis, après le premier tour, a justifié son choix du bidonnage local, dans un article de libé.

cclin a dit…

A Lionel Lindemann,


Merci encore pour votre nouveau long commentaire toujours aussi incompréhensible dans tous ses aspects et découplé des réalités.

Nous vous confirmons que notre rédaction n'a pas vocation à recenser les sentiments et dires des politiques sur leur inexorable déclin.

Elle s'intéresse à Asnières et à ses citoyens, à leurs intérêts concrets et à leur vie quotidienne.

Notre rédaction prend librement et collectivement ses décisions en comité de rédaction, sans vos « conseils » en forme d' injonctions que nous estimons inutiles, inintéressants, sans objet et déplacés.

Quant aux déclarations de Manuel Aeschlimann, qui n'intéressent personne de sensé et de cultivé, déclarations que vous citez comme si elles avaient le moindre intérêt pour personne, un minimum de culture juridique et un zeste de bon sens commun devraient vous convaincre, comme tout le monde, qu'elles sont sans réalité aucune.

Rappelez-vous: c'est le Parquet de Nanterre qui a ouvert une information judiciaire en 2003 pour, nous citons, « octroi d'avantage injustifié, recel et détournement de fonds publics ». Suite de plus à un refus du service de légalité de la Préfecture auquel la mairie avait décidé de passer outre!

Mais, à regarder les faits dans toute leur profondeur et à les comprendre avec l'intelligence citoyenne libre, nul n'est tenu.

Cordialement,

Pour la rédaction,
Line

Daniel a dit…

A la rédaction,
A Line,

Vous en avez de la patience avec ce Lionel qui ressemble à un martien débarqué de la planète abandonnée Aeschlimann.

S'il n'a pas compris ce que signifie le renvoi de son ami devant le Tribunal Correctionnel, c'est vraiment grave. Il ne sait pas que Sarkozy est toujours Président? Et que, pour Tapie, il s'est décarcassé pour lui offrir beaucoup d'argent de l'Etat? Là, c'est l'abandon en douceur.

Là où on explose de rire, c'est quand le Lionel commente Aeschlimann. On se tord par terre de fou rire.

Courage, Line. Vous affrontez un Titan de la pensée.

A son niveau de compréhension, on sent que la fin est proche.

En plus, sa conclusion sur le Rapport est hilarante. Vous avez dû bien rigoler en lui répondant avec sérieux.

Bravo pour la réponse: elle est digne et fine.

Mais, aura-t-il compris?

Recevez tous mes encouragements dans votre travail,