mardi 5 août 2008

Les dépenses du système Aeschlimann

Chroniques asnièroises d'après le 16 mars 2008
( chapitre 17)


Des millions d'euros « sortis » des caisses de la Ville d'Asnières: pour quoi et pour qui?

A l'évidence, les données du Rapport sur la gestion d'Asnières ( 2001- 2006) de la Chambre Régionale des Comptes d'Ile de France, transformées en chiffres, ont retenu une large attention publique.

Nous avons en effet informé les citoyens et élus d'Asnières sur les sommes moyennes indues qui avaient été détournées ou soustraites, comme on voudra, des besoins urgents des citoyens, de manière illégale, selon les magistrats entre 2001 et 2008.

Nous avons pointé clairement la responsabilité juridique pénale engagée du maire de l'époque, Manuel Aeschlimann, dans ces faits considérés par les magistrats comme des « infractions » aux textes existants.

Nous avons précisé qu'il appartenait à la Ville, à son Conseil Municipal, de DEFENDRE et ASSURER les intérêts des citoyens d'Asnières en estant en Justice contre ces infractions avérées et en exigeant le remboursement des sommes indues aux intéressés(es).

Nous avons reçu d'un lecteur, se déclarant spécialiste en matière financière publique, un petit récapitulatif des sommes d'argent public, venant tant des caisses de la Ville que de celles de l'Etat, qui posent problème, selon leur auteur, dans leur utilisation et leur destination.

Nous publions ce tableau à titre purement estimatif, sans être en mesure d'en vérifier la véracité de tous les éléments avancés, certains étant du domaine public, d'ordre relevant de procédures en cours à l'heure actuelle et sur lesquelles nous ne disposons d'aucune information.

Aux fins de clarté du tableau reçu, nous avons indiqué par une astérisque * les données qui nous semblent réalistes ou attestées par des données publiques et par les abréviations « DIS » pour discutables celles sujettes, à notre avis, à caution et examen plus approfondi.


Etudes et indemnités payées sans résultat concret sur le parking « Hôtel de Ville » *
834,146 €
Coût total approximatif de l'utilisation de la C5 par Mme Aeschlimann *
450,000 €
Coût du deuxième emploi interdit de Mme Fabienne Van Aal *
765,000 €
Frais parlementaires supposées pour le salaire d'une nourrice « DIS »
50,000 €
Frais de la Ville pour la manifestation du régime iranien janvier 2005 « DIS »
50,000 €
Envoi illegal de 27000 lettres le 21 mars 2008 (timbres, papier, mise sous-pli)
40,000€
Part des frais judiciaires supérieurs aux villes comparables 2001- 2008 *
2,500,000€
Frais de carburant de la Ville en excès par rapport aux normes- 2001-2008 *
80,000€
Nomination illégale d'un cadre technique aux frais de l'Etat 1999-2003*
456,500€


A ces sommes importantes et déjà fort suggestives, il convient, en suivant le Rapport examiné, de rajouter les dépenses suivantes:
- celles issues- pour plusieurs millions d'euros- de la dette mal gérée depuis 2001 en relation avec un excèdent comptable annuel
- celles- encore pour plusieurs millions d'euros- des BEA mal négociées pour les écoles Chanzy et Magenta – pages 9, 10, 11)
- celles- à définir- afférentes à l'illégalité du parking public en BEA sous l'école Magenta -page 11
- le solde final de la ZAC Métro est établi par les magistrats à un déficit pour la Ville de 35,4 millions d'euros.
- il serait souhaitable que la Municipalité nouvelle étudie les raisons EXACTES de ce trou abyssal, financé à 95% par l'emprunt.
- Celles envisagées pour la ZAC dite « Bords de Seine », sur des terrains industrielles assez polluées depuis longtemps. Ces dépenses, parfois étonnantes en rapport avec des projets comparables, sont pointées par les magistrats en page 13 du Rapport. Visiblement, les données soumises à la Municipalité sortie en mars 2008 sont à revoir, sur divers plans, dans l'intérêt de la Ville.
- La nouvelle majorité pourrait aussi s'inquiéter et s'interroger sur les raisons qui ont amené la société de Monsieur Antoine Bary, élu municipal de 2001 à 2008, à avoir des lots commercialisés jusqu'en mars 2007 sur cette ZAC. L'ancien maire ignorait-il ce fait ou a-t-il eu connaissance de ce dernier par le Rapport? N'y aurait-il pas eu ici un possible « conflit d'intérêts », qui, dès lors que les magistrats l'ont signalé, aurait été arrêté dans ses conséquences?

A ces additions réglées ou à payer par les citoyens d'Asnières, nous pouvons ajouter des interrogations sur les subventions, directes et indirectes, accordées depuis 1999 à l'Association « Animer Asnières ». Certains élus estiment, à juste titre à notre avis, qu'il conviendrait d'examiner en détail les comptes de cette Association afin de mieux comprendre son usage éventuel des fonds publics qu'elle aurait reçus..

Concernant Monsieur Antoine Bary, frère de Madame Van Aal, née Bary, nous reviendrons prochainement sur le dossier très spécial de la vente du site du 51 avenue Flachat, qui a fait couler beaucoup d'encre dans plusieurs médias et qui est susceptible d'intéresser la Justice. Notamment la fameuse Commission versée à la société de Monsieur Bary, acteur du dossier comme adjoint au maire à l'urbanisme, pour 121.992 euros!

Laquelle Commission soulève naturellement quelques interrogations citoyennes légitimes.

Comme nous comptons évoquer bientôt le logement HLM de Monsieur Luc Ristori, frère de Madame Aeschlimann, née Ristori, bien que celui-ci ne soit pas vraiment dans le besoin urgent de ce type de logements sociaux.

Pour l'heure, nous comptons concourir à dresser POUR L'INFORMATION PUBLIQUE un BILAN CHIFFRE, relativement clair et assez complet, des points de la gestion de la Ville de 2001 à 2008 sur lesquels il nous semble souhaitable d'attirer l'attention des citoyens, des médias, des élus en place et éventuellement de la Justice.


Marylise Dipusu (avec l'aide la rédaction et de lecteurs assidus)

3 commentaires:

lionel lindemann a dit…

et bien, voilà une note brillante, dans la droite ligne de ségolène royal qui exige que les milliards perdus par la sogé autour de kerviel soient remboursés.

si l'Etat a des spécialistes en matière financière publique du niveau de ceux qui vous écrivent, je comprends mieux pourquoi la France a des dépenses publiques élevées pour des résultats peu en rapport.

résumons-nous : pour la première affaire dont vous êtes à l'origine, après 7 à 8 ans d'enquête, la justice a visiblement du mal à conclure au détournement de fonds.

le préjudice éventuel subi par la collectivité est la différence entre le coût de l'opération si un appel d'offre s'était tenu, et le coût qui a été payé. évidemment pas l'intégralité de la somme.

donc vous appâtez le chaland avec des sommes gigantesques, mais qui n'ont rien à voir avec le préjudice éventuel.

ce préjudice est-il inférieur ou supérieur au coût des enquêtes qui ont duré 8 ans, pour tenter de conclure, visiblement sans succès, à des détournements de fond ? forcément inférieur.

donc votre action, dont le coût pour la collectivité se justifie si elle sert d'exemple en matière de détournement de fonds, est un gaspillage d'argent public s'il s'avère qu'elle concerne une procédure de mise en concurrence discutable que l'évolution du droit a ensuite validée.

suite à ce précédent un peu fâcheux, qui devrait tout de même un peu vous refroidir, vous voulez lancer 10 enquêtes du même tonneau !

ce n'est plus l'association des contribuables, c'est l'association des caricaturistes et des comiques.

cclin a dit…

A Monsieur Lionel Lindemann,


Nous prenons note de votre dernier commentaire, aussi incompréhensible et confus que les précédents. Ce que nous déplorons à nouveau.

Vos propos vides de sens commun n'appellent de notre part que le silence consterné qui leur convient.

Nous vous confirmons derechef, comme vous semblez aussi ne pas parvenir à comprendre ce qui est écrit que ce blog collectif n'ayant rien à voir avec l'ADECA que vous semblez viser en fin de votre note, il vous est loisible de vous adresser pour toutes vos critiques au Bureau de cette dernière.

Cordialement,
Line

Daniel a dit…

Lionel,

Après avoir lu votre post, il est clair que vous venez de vous surpasser dans le ridicule hilarant.

Vous n'auriez pas été bouffon d'un roi dans une vie antérieure ou une réincarnation du masque, le film célèbre d'hollywood?

Il paraît que quelqu'un vous a surnommé Professeur Tournesol, mais à vous lire en riant aux éclats, je pense que vous seriez mieux nommé en la Castafiore, la cantatrice, ami du capitaine Haddock, qui chante faux sans le savoir, mais en croyant qu'elle est la diva du siècle.

C'est tout à fait vous, vous ne trouvez pas?

Continuez ainsi, Lionel, vous êtes la caricature vivante de vous-même, une sorte de poltergeist drolatique, un Caspar le fantome en adulte qui amuse à ses dépens.

Vous n'ennuyez pas, vous faites rire de vous.

Je ne sais pas ce qui est le pire pour vous: être risible ou ennuyeux?

Attention aux ghostbusters, Lionel.